[Federage] - Une alternative à l'entrepreneuriat traditionnel

Au sein du réseau économique Federage, vous avez la possibilité de déposer ce que vous produisez et que vous considérez comme potentiellement créateur de valeur.

Faites votre demande d'inscription depuis la plateforme en ligne pour essayer le modèle entrepreneurial coopératif (actuellement en version bêta).

Introduction

Une usine à innovations, parfois appelée « startup studio », est un environnement et une organisation centrée sur la création et la progression rapide d’entreprises. À la différence des incubateurs ou des accélérateurs, le modèle entrepreneurial de l’usine à innovations propose des ressources financières pour lancer plusieurs innovations en parallèle, une équipe mutualisée pour accélérer leur développement, ainsi qu'un réseau pour les aider à se rentabiliser et à devenir autonomes.

1. La difficile tâche de mesurer ce que l’on produit

Pour innover, il faut cheminer, trouver une manière d’avancer en équipe et de façon opérationnelle. Chaque démarrage de projet donne lieu à des aller-retours, des imperfections, des oublis, des reprises… C'est une réalité que l'on doit accepter lorsqu'on se lance dans l'entrepreneuriat et à plus forte raison lorsque l’on désire offrir des services innovants. Il s’agit alors d’avoir quelques points de référence pour évaluer la valeur de ce que l’on accomplit, non seulement pour ses besoins internes, mais aussi pour de potentiels clients même s’ils restent, à un certain stade, imparfaitement connus.

À chaque début de projet, le problème de l’anticipation de la valeur se pose. On s’imagine que la valorisation nécessite une levée de fonds ou un investissement purement financier. Sauf qu’un travail d’innovation enclenche une logique de production de quelque chose, dont on ne mesure pas encore bien la valeur. Un ticket d'investissement n'éludera pas le travail qui vise à anticiper les attentes et les besoins éventuels des clients. Cette phase de mesure est cruciale pour calibrer un projet quant à ses ressources et ses besoins, et donc enclencher avec précision la valorisation de ce qui est produit. 

Le tout est de mettre en avant les actifs du projet, soit les atouts directement associés à la contribution de chaque partie prenante. Cela permet de structurer le projet en détaillant ce qui est concrètement apporté et en précisant les rôles et les actions réalisées de chacun. L'idée centrale est de convertir toutes les contributions, qu'elles soient en nature, en industrie ou numéraire, en mesures concrètes approuvées par toutes les parties impliquées dans le projet. Cette démarche va favoriser le progrès pratique et opérationnel du projet.

2. Acquérir la certitude de la valorisation

Pour valoriser avec précision un projet, il faut considérer l’innovation comme un processus de transformation, où les intrants sont les idées et les ressources disponibles vont transformer ces dernières en actifs. Par l’échange de propositions de travail, les parties impliquées contribuent collectivement à créer de la valeur, qui est ensuite répartie de manière équitable en fonction de leurs apports respectifs. Chaque partie prenante joue un rôle essentiel en inscrivant son travail dans l'histoire de la création de valeur. Et s'intègre ainsi dans sa chaîne de valeur.

Pour ce faire, des transactions internes au projet sont réalisées afin d'ajuster plus précisément ce que nous produisons et d'en estimer la valeur future attendue. Dans ce cadre, chaque transaction au sein du projet est enregistrée de manière méthodique dans le processus de production. Le suivi en temps réel des évolutions du projet est une pratique cruciale, tout comme la mutualisation des ressources et la valorisation collective de ce qui est produit. C’est l’ADN du projet : la visibilité immédiate de toutes les transactions qui matérialisent son déroulement opérationnel.

Concrètement, créer du capital, c’est l'action de faire croître les actifs ou la valeur financière d'une entreprise ou d'un projet. Cela peut se faire de plusieurs manières, notamment en investissant de l'argent dans l'entreprise, en développant de nouveaux produits ou services, en augmentant la clientèle, en améliorant l'efficacité opérationnelle, ou en générant des bénéfices. En conséquence, elle entraîne une augmentation ou une diminution des ressources financières ou de la valeur d'une entreprise ou d'un projet.

3. Développer une infrastructure entrepreneuriale

Cette approche permet de créer un environnement propice à l'innovation où la valeur est créée et partagée de manière transparente. En transformant le travail en un actif négociable ou échangeable, vous créez une valeur financière ou des ressources supplémentaires pour votre entreprise ou projet. Cela peut se produire lorsque vous valorisez et monétisez les résultats du travail accompli, ce qui peut prendre diverses formes, telles que des produits, des services ou des actifs financiers. En d'autres termes, cela signifie que grâce à la titrisation de la valeur du travail, vous parvenez à générer du capital. 

Fondamentalement, l’infrastructure implique d'attribuer chaque actif créé à son propriétaire. Il est essentiel de mettre en avant le concept d’historisation, qui englobe tout l'historique du projet. Les contributeurs ont accès à un historique financier complet du projet, détaillant toutes les fluctuations de sa valeur telles qu'elles sont rapportées par les parties prenantes du projet. Lorsqu'un investisseur montre de l'intérêt pour le projet, il obtient un aperçu approfondi de celui-ci, couvrant en détail sa mise en œuvre ainsi que toutes les responsabilités qui en résultent pour les parties prenantes.

De cette manière, le projet est soigneusement structuré pour comptabiliser ce que chaque partie prenante y a apporté. La valeur de la transparence et de la traçabilité complète du projet est son histoire financière : une source de données riche, de qualité et cohérente. La puissance de ce modèle est la mutualisation des ressources qui permet non plus de raisonner en saccade par « levée de fonds » ou « tour de table », mais de mobiliser des capitaux en continu ainsi que d’impliquer les bonnes parties prenantes.